Caminando à l’honneur dans Chroniques d’en haut

Caminando à l’honneur dans Chroniques d’en haut

L’émission Chroniques d’en haut diffusée dimanche 28 novembre à 12h50 montre 3 manières de vivre autrement : une ferme collective qui a revitalisé un village, un lieu de rencontre et de partage autour de l’agroécologie, et l’école Caminando, où les enfants vivent au rythme de la nature, en toute saison et par tous les temps.

Plus d’informations sur le site de l’émission : https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/vivre-autrement-dans-chroniques-d-en-haut-dimanche-28-novembre-a-12h50-sur-france-3-2351119.html

Édito

Édito

En cette fin d’automne, le site de formation de La Comtesse (ci-dessus) est en hivernage pour quelques mois, au repos, après une saison bien active :

  • un stage d’immersion nature en septembre,
  • le séjour des enfants de l’école primaire Caminando,
  • et un joyeux chantier de fermeture !

C’est désormais le temps de concocter le programme des stages de l’an prochain : encore plus de d’expérimentations en lien avec le vivant, de retrouvailles pour certains et de découvertes passionnantes pour d’autres.

À très bientôt pour le calendrier des stages 2022 !
L’équipe de l’EpNS

À l’école de la nature — La Croix juin 2021

À l’école de la nature — La Croix juin 2021

Il y a le chemin de terre, le slalom entre les flaques, et puis au bout, l’imposant portail de pierre enlacé par deux vieux tilleuls. Pas de sonnette, c’est ouvert…

L’école alternative Caminando fonde son projet sur la nature, à la fois cadre d’apprentissage, objet d’étude et source infinie de situations qui requièrent la coopération et l’inventivité des enfants.

En ce début d’après-midi, comme chaque jour, avant de renouer avec les apprentissages, les élèves se dispersent dans le vaste jardin. Il y a ceux qui s’inventent des objets avec quatre bouts de bois. Ceux qui, couchés dans l’herbe haute, observent la course paisible des nuages. Ceux aussi qui suivent les mouvements de l’archet dans la main de Julie, jeune enseignante qui de son violon accompagne le concerto printanier des oiseaux. Pour tous, une consigne : prendre un temps pour se connecter à soi et à ce qui nous entoure.

Merci à Denis Peiron pour son article paru dans le journal La Croix du 2 juin 2021, dans lequel il présente l’école Caminando et les « pratiques pédagogiques vivantes » appliquées par l’équipe enseignante en les mettant en lien avec la pédagogie Freinet et les tendances dans les pays voisins. C’est toujours un plaisir de voir le travail de pionnier de Caminando à travers des yeux extérieurs, et de constater l’enthousiasme qu’il suscite.


Édito | Juin 2021

Édito | Juin 2021

« C’est une triste chose de songer que la nature parle et que le genre humain ne l’écoute pas. » (Victor Hugo)

Chaque année, l’ouverture du site de la Comtesse, lieu d’immersion nature de l’EPNS, est l’occasion d’un beau WE de retrouvailles entre l’équipe de la ferme, les veilleurs, les habitués et de quelques parents de l’école Caminando. Un WE marqué par deux moments devenus presque rituels :

  • le remontage du Dôme, cette structure éphémère qui permet d’accueillir stagiaires et visiteurs,
  • l’installation des hommes debout, sculptures de bois flotté, symbole de ces chemins de vie que nous sommes invités à parcourir avant de retrouver notre verticalité.

Coopération, écoute, mémoire, solidarité ne sont plus de vains mots, mais des pratiques bien réelles, indispensables pour réussir cette reconstruction. Une réouverture qui marque autant le printemps, le redémarrage de nos activités, que l’espoir en cette époque de crise sanitaire, d’un monde en lien et non plus en opposition avec le vivant.

Comme l’évoque Marie Monique Robin dans son ouvrage La Fabrique des pandémies (Février 2021, La Découverte) « depuis les années 2000, des centaines de scientifiques tirent la sonnette d’alarme : les activités humaines, en précipitant l’effondrement de la biodiversité, ont créé les conditions d’une “épidémie de pandémies” », ce que nous rappellent sans relâche les Indiens Kogis (Colombie).

Retrouver le vivant en nous, autour de nous, conscientiser ses règles, ses cycles, ses modalités d’expression, apprendre à s’y relier, réinventer une nouvelle pensée, de nouvelles modalités d’être et de vivre ensemble, en lien et non plus en opposition avec la vie, ne sont plus des options, mais une urgente nécessité.