Nouvelles de la Ferme-école de Montlahuc

Nouvelles de la Ferme-école de Montlahuc

Quelques mots depuis la ferme de l’EpNS, pour vous partager des nouvelles.

La joyeuse équipe montagnarde s’est élargie avec Emmanuelle, qui vient d’être maman, et qui a commencé sa pré-installation pour l’installation d’un atelier chèvres. Franck, par ailleurs papa de Manon et Amédée scolarisés à Caminando avec une pré-installation et un projet autour des chevaux. Adeline, qui s’occupe des jardins potagers, et Ivan, notre mécano préféré qui arrive à faire des miracles avec nos vieilles machines. Camille et Thierry, nos anciens, toujours présents, partagent avec nous veillées et conseils.

Grande innovation, après 3 ans de travaux, nos 32 vaches ont un nouveau bâtiment pour passer l’hiver. Les brebis sont en plein agnelage et la commercialisation en circuit courts nous permet de vendre la quasi-totalité de notre production. Une première.

Là-haut, l’hiver est beau, plein de luge et de bonhommes de neige.
— Marco, Hélena, Mathieu et toute l’équipe

Visite hivernale du site, et préparation des chantiers de printemps

Visite hivernale du site, et préparation des chantiers de printemps

Plusieurs visites du site de la Comtesse, avec de grandes quantités de neige, magique et cristalline, nous ont permis de commencer à identifier les travaux d’entretien que nous allons engager au printemps, du 26 au 28 mars et du 30 avril au 2 mai 2021.

Parmi ces travaux, la mise en terre d’une partie de la ligne électrique, la reconstruction de toilettes sèches, le nettoyage et la sécurisation des « ruines » à l’arrière de la maison, ainsi que le redémarrage des espaces de jardin. Deux longs week-ends sont prévus afin de penser, démarrer et mettre en œuvre ces travaux :

  • Entretien et partage des futurs du projet, du 26 au 28 mars
  • Ouverture du site, du 30 avril au 2 mai

Vous souhaitez soutenir l’entretien du site de la Comtesse, contribuer à faire vivre ce lieu de « reconnexion nature » ? Vous pouvez faire un don via notre partenaire HelloAsso.

Regards et ressentis

Quelques mots de Philippe, inspirés par ce lieu si particulier :

Au gré des chemins qui montent à « la Comtesse »
Je lâche, je laisse, je lâche mes masques, je perds mes laisses…
Une fois arrivé à « la Comtesse », j’oublie ma montre
Je découvre le temps, l’instant présent, l’instant qu’il fait…

Après quelques heures à « la Comtesse »,
Au détour d’un rocher, d’un arbre ou d’un ruisseau,
En écho à un mot, un regard ou un sourire, une lumière jaillit et avec elle,
Ressurgit mon cœur à moi, quand j’étais si petit…

Ce qui est unique à « la Comtesse » c’est la mémoire,
La mémoire d’une utopie partagée, la mémoire de ce peuple de grands frères,
La mémoire de notre à venir…

Philippe

Mobilisation et retrouvailles pour la mise en beauté du site de la Comtesse avant l’hiver

Mobilisation et retrouvailles pour la mise en beauté du site de la Comtesse avant l’hiver

C’est accompagnés d’un magnifique soleil d’automne que nous nous sommes retrouvés, afin de soigner la Comtesse et la préparer pour l’hiver. Nettoyage des salles, rangement du Dôme, entretien et ponçage des deux terrasses, réfection d’une porte et nettoyage des salles voûtées étaient au menu de la trentaine de personnes, parents, veilleurs et amis rassemblés sur le site le temps d’un long week-end de partage.

La porte d’accès aux voûtes à été refaite, un muret de pierre mis en place afin d’éviter les infiltrations d’eau, et la grande salle, lavée et poncée, est prête à accueillir les visiteurs.

Merci à toutes et tous, d’être venu le temps d’une journée ou plus pour poncer, laver, clouer, nettoyer, et chanter avec Julie, Institutrice à l’École primaire Caminando et son violon. Un grand merci à Philippe, dont la présence discrète et vigilante nous a permis de préparer et mener à bien les travaux d’entretiens.

Caminando, l’école primaire qui s’inspire des peuples racines – Mouvement’Up, novembre 2020

En 2013, Muriel Fifils fondait l’école primaire laïque et mixte Caminando, dans le but de reconnecter les enfants à la nature. Aujourd’hui, l’école située au fin fond de la Drôme suscite les convoitises de nombreux parents, à tel point que certains déménagent pour y inscrire leurs enfants. La recette de ce succès ? « Faire en sorte que chaque journée passée à l’école soit aussi épanouissante que sensée pour l’élève. » Entretien avec Muriel Fifils, fondatrice de Caminando, une école primaire où les enfants font concrètement, et pas semblant.

Le magazine Mouvement’Up, qui a consacré son numéro d’automne au thème de l’entraide, a publié un entretien qui présente l’école Caminando, l’importance du vivre-ensemble et l’écoute. Merci à Geoffrey Chapelle pour son article sur l’école ! L’entretien est à retrouver sur le site du magazine.

Peut-on aller à l’école buissonnière ? — Ça m’intéresse, octobre 2020

Peut-on aller à l’école buissonnière ? — Ça m’intéresse, octobre 2020

Un immense jardin arboré au pied du Vercors avec, au bout, les champs, la rivière et la forêt : la cour de récréation de l’école Caminando (« chemin faisant », en espagnol), au château St-Ferréol, à Menglon, c’est la nature. « On suit les programmes de l’Éducation nationale en s’appuyant sur le vivant et le cycle des saisons. Tout est prétexte à apprendre le français, les maths et la coopération », souligne Muriel Fifils, qui a créée cette école privée en 2013.

En octobre, le dossier culture du magazine Ça m’intéresse présente l’école Caminando, sa démarche, ses rituels et ses particularités. Merci à Laurène Champalle pour son article élogieux !

Télécharger la double page.