Éloignement du vivant

À l’heure où 80% de la population (en Europe) vit en zone urbaine, où la nature devient élément « exogène » de loisirs, de décoration, d’aménagement ou de consommation, il est urgent de réconcilier territoires naturels et développement.

Donner vie à une « écomodernité », à savoir une modernité qui réinvestit le champ du vivant.

C’est pour nourrir concrètement ce concept, de territoire réinvesti, que l’Ecole de la Nature et des Savoirs a choisi de s’installer dans les hautes vallées du Diois. Un territoire naturel préservé, éloigné des centres urbains, mais accessible.

Terre de passage et d’ouverture, le Diois est aussi un territoire de diversité et d’innovation. On y trouve le plus grand nombre d’exploitations agricoles « bio ». La filière plantes aromatiques et médicinales regroupe depuis de nombreuses années nombre d’acteurs locaux et nationaux dynamiques.

La semaine des Rencontres de l’Écologie (en début d’année) attire un public nombreux, désireux de débattre et d’échanger autour des questions environnementales et humaines. Un territoire idéal pour croiser les regards et imaginer ensemble, le monde de demain.