Nous avons choisi de mettre l’année 2017, sous le signe du temps. Le temps qu’il fait, le temps qui passe, le temps perdu, que l’on ne retrouvera plus, ou celui qui vient, porteurs de tous les possibles.

L’entendez-vous qui s’écoule, invisible et présent, rythmé par les secondes, ou par les étoiles, les nuits et les jours, ou le mystère d’un cœur qui bat. Linéaire, il nous échappe, nous projette au futur et nous voilà « courir après ». Circulaire, il nous revient, en conscience il nous habite.

Pour cette année 2017 venez prendre du temps, celui de nous rejoindre, histoire de vous trouver, vous retrouver voir vous relier au temps infini et mystérieux de la vie. De la « nuit pour alliée », au parKours « piloter sa transition », en passant par les stages de détoxe, de diète, ou d’immersion nature, le temps est un invité d’honneur qui ne manquera pas de vous surprendre.

Ceux qui s’aventureront sur le site de pleine nature de « La Comtesse », pourront y découvrir un « composteur à temps », ou l’espace d’un parKours, seront déposés, montres, téléphones et autres machines modernes, qui « morcellent » notre temps, nous éloignant peut-être de sa vraie saveur. Enfin déconnectés, peut-être pourrons nous nous rapprocher du temps tel que le perçoivent les sociétés racines, qu’elles soient Massaï, Navajo et Kagabba (Kogis), pour qui le temps s’étire entre le coucher et le lever du soleil, comme la navette du métier à tisser qui va et vient entremêlant les trames de la vie, de l’enfance à la vieillesse. Pour les représentants de ces sociétés, il est un temps qui ne trompe pas, qui ne ment jamais, celui de la terre et des jardins, des graines qui germent et des plantes qui poussent. Lorsque l’hier nous enferme, et que le demain fait peur, la terre et ses enfants, nous rappelle, que c’est au présent qu’il fait bon vivre. Le bon’heure ?

Eric JULIEN

Et toute l’équipe de l’EPNS
« Est humain celui qui grandit tous les autres » Ralph Waldo Emerson philosophe américain